Doctorat sur la réponse transcriptionnelle du cannabis à différents régimes d’éclairage

Shawni Beaulieu le 8 mars 2018

Description : Le laboratoire Plantes et microorganismes de l’Université de Moncton, dirigé par David Joly et Martin Filion, est à la recherche d’un.e candidat.e au doctorat hautement motivé.e. Le projet de recherche porte sur la compréhension de l’impact de divers régimes d’éclairage sur le cannabis afin d’améliorer la performance et la qualité des cultures, renforcer la résistance aux ravageurs et aux maladies et stimuler la production de cannabinoïdes / terpénoïdes. Ceci sera réalisé via des analyses de transcriptome (RNA-seq). Ce projet fait partie d’un projet de collaboration à grande échelle qui comprend des partenaires industriels.

Expérience : Les candidats doivent avoir un M.Sc. (ou équivalent) en biologie moléculaire / biochimie des plantes ou dans un domaine connexe. Des connaissances approfondies en biologie moléculaire sont requises, et une expérience antérieure en génomique / bioinformatique (par exemple, l’analyse de données RNA-seq) est souhaitable. La connaissance du métabolisme végétal, de la physiologie et des mécanismes de régulation transcriptionnelle est un atout. Ce
travail exige d’excellentes aptitudes interpersonnelles et de communication en anglais ainsi que d’excellentes compétences en rédaction. En raison des exigences de l’université, la personne retenue doit être capable de comprendre et de parler le français.

Comment postuler : Veuillez envoyer votre CV, votre lettre de présentation et les coordonnées de 2 références dans un seul fichier PDF à david.joly@umoncton.ca. Le poste est disponible à partir du 1er mai 2018. Les demandes seront acceptées jusqu’à ce que le poste soit comblé.

Salaire et période du projet : 20000 à 25000 CAD, selon l’expérience. La durée estimée de ce projet de doctorat est de trois ans, selon le financement disponible et l’évaluation du rendement.

Date de début : Dès le 1er mai 2018, au plus tard le 1er septembre 2018.

Mots clés