La Conférence du Canada atlantique sur le bioraffinage met l’accent sur l’innovation en matière de biotechnologie

Les visites de biotech et les présentations d’experts ont attiré la plus grande participation de l’histoire de BIOCON Jenny Keleher le 20 juin 2017

La Conférence du Canada atlantique sur le bioraffinage 2017 s’est conclue le vendredi 9 juin, après trois jours occupés et fructueux. Des chercheurs, des ingénieurs, des entrepreneurs et des bailleurs de fonds sont arrivés à Fredericton (Nouveau-Brunswick) pour en apprendre davantage au sujet des technologies de pointe et des politiques entourant les biocarburants, la bioénergie, les bioproduits et le bioraffinage.

 

Non seulement BIOCON17 a-t-elle battu des records de participation, elle a aussi été la plus sociale : l’énergie était à son maximum et les invités ont pris le temps de participer à des rencontres interentreprises productives. Les organisateurs s’en réjouissent car cela signifie davantage de collaboration, encore des nouveaux projets, et plus de partage d’idées. Il s’agit d’un facteur important pour un secteur en croissance comme celui du bioraffinage, et nous sommes heureux qu’autant de professionnels choisissent BIOCON pour créer des liens.

 

 

Photo : Ryan Reid (BioNB) et Katie Kushner (Springboard) ont une vue sur la mer au site de salmoniculture de Cook Aquaculture.

 

Photo : Des bassins de géniteurs au Huntsman Marine Science Centre à St. Andrews.

 

 

La première journée de BIOCON a débuté avec des visites technologiques. Deux visites en autobus, cinq arrêts, et 90 personnes qui ont vécu une journée complète mettant en vedette des entreprises et des centres de recherche en bioraffinage basées au Nouveau-Brunswick. Nous pouvons PARLER de biotechnologie toute la journée, mais quel meilleure façon de comprendre pleinement qu’en humant le sol chez Envirem Organics ou en sentant l’air salin du site d’aquaculture de Cooke Aquaculture?

 

 

Photo : Mike Doucette (CCNB) chez Envirem Organics. Envirem produit des terreaux riches en nutriments et des engrais à partir de matériaux recyclés.

 

Photo : Forest Protection Limited utilise des aéronefs comme celui-ci pour combattre les feux de forêt et les pestes.

 

 

Pourquoi BIOCON17 a-t-elle connu tant de succès? Tout dépend à qui vous le demandez, mais nous croyons que c’est grâce à toutes les nouvelles personnes qui se sont joint à la communauté du bioraffinage (70 % des participants assistaient à BIOCON pour la première fois!). Le comité organisateur a travaillé fort pour inclure une variété de présentations qui attireraient des gens avec des intérêts en technologie, en affaires, et en politique économique (cliquez ici pour en connaître davantage au sujet des conférenciers). Ces différentes perspectives ont permis de dresser une portrait complet de l’état du bioraffinage au Canada atlantique, et du type de technologies et de pratiques que nous pouvons adopter d’ailleurs dans le monde. (Communiquez avec nous si vous désirez avoir accès aux présentations.)

 

 

Photo : Jussi Manninen, VVT Technical Research Centre en Finlande, s’adresse au public de  BIOCON.

 

Pour la première fois, BIOCON17 comprenait un conférencier invité dont la présentation était ouverte au public. Jussi Manninen a aidé à rédige la Stratégie de bioéconomie de la Finlande, un plan ambitieux pour leur développement économique qui pourrait servir d’excellent modèle pour le Canada atlantique. « Nous ne sommes pas si différents, vous et moi : Comparaison des bioéconomies de la Finlande et du Canada », a été présenté devant une salle comble au Centre de foresterie Hugh John Flemming. Les décideurs et les parties prenantes ont appris ce que fait la Finlande pour ajouter de la valeur à ses ressources forestières, et quelles étapes le Canada doit franchir pour mobiliser les gouvernements, les entreprises et le public pour arriver à une vision commune. Les jours de la coupe à blanc et de la vente de matériaux bruts sont révolus. Le Canada peut gérer ses forêts de manière durable, tout en créant et en exportant une variété de produits de haute valeur comme la pâte, les fibres, l’énergie et les produits biochimiques.

 

 

Photo : Salle comble au Centre de foresterie Hugh John Flemming

 

Nous espérons que cette présentation représentera une étape vers une stratégie de la bioéconomie complète au Nouveau-Brunswick, et dans l’ensemble du Canada. Cliquez ici pour voir les diapositives de Jussi.

 

 

Photo : Mike Doucette (CCNB) lors de la Conférence du Canada atlantique sur le bioraffinage 2017.

 

Le message de Jussi a été une bonne façon de rassembler toutes les innovations en matière de bioraffinage qui ont été présentées lors de BIOCON. Une grappe d’affaires en biotechnologie doit avoir accès à la biomasse et à un environnement politique et d’affaires soutenant afin de devenir florissante. Le Canada atlantique accueille des chercheurs et des professionnels ambitieux qui développent des technologies pour l’avenir de la bioéconomie. Le gouvernement du Canada fournit les pièces nécessaires pour appuyer ces innovateurs. Le Cadre pancanadien sur la croissance propre et les changements climatiques et la Stratégie de croissance de l’Atlantique ont identifié l’innovation, la croissance propre, et les solutions pour une économie faible en carbone comme étant des priorités pour le développement économique.

 

Que vous soyez un entrepreneur, un fonctionnaire, un chercheur, un étudiant, ou un néo-brunswickois curieux d’en apprendre davantage au sujet de la bioéconomie, de la croissance propre ou du bioraffinage, BioNB veut vous connaître!

Communiquez avec nous :

info@bionb.org

506-444-2444

Mots clés