Retour sur BIOCON Atlantique 2019

Andrew Byrne le 10 juin 2019

Qu’est-ce que la bioéconomie? Une bioéconomie trouve des manières durables d’utiliser les ressources renouvelables. Aussi connue sous le nom d’économie circulaire, la croissance de la bioéconomie serait bénéfique à tous les niveaux de la société. Les gens en profitent parce que, dans certaines circonstances, elle aide à préserver l’environnement et à combattre les effets des changements climatiques. Les entreprises en profitent, car elle aide à diminuer les coûts d’exploitation ou à augmenter les profits lorsque nous trouver de nouveaux processus plus efficaces pour les industries traditionnelles et que nous utilisons un matériau qui semblait inutile auparavant. De même, elle aide aussi les gouvernements et les autorités de réglementation, car elle aide à garder plus d’argent dans le pays-hôte et nous aide à moins nous fier sur les autres pour nos gains économiques.

Ainsi, BioNB en partenariat avec l’Université Saint Mary’s/École d’administration Sobey, CCNB-INNOV, le Centre d’innovation de la Nouvelle-Écosse et Springboard Atlantic, ont organisé la 8e « BIOCON Atlantique : Assurer la croissance de la bioéconomie au Canada atlantique ». Merci à tous ceux qui ont contribué, à tous les participants, et à tous nos commanditaires, Innovacorp, BioApplies, Port Hawkesbury Papers et Michelin.

Trois jours de visites technologiques, de discours, de réseautage et un concours étudiant ont rassemblé des scientifiques, des représentants de l’industrie et du gouvernement, et des étudiants qui présentaient leur plus récente recherche pour un prix en argent de 300 $ (lauréate : Sonia Kumar de l’Université Dalhousie).

À la fin de la conférence, il était évident que chaque industrie et chaque pays peut profiter de la mise en œuvre d’une bonne stratégie de la bioéconomie. Les présentations ont été divisées en 7 différentes sections afin de maximiser la portée et la diversité de la conférence. Je ne sais pas pour vous, mais pour ma part j’ai rencontré tellement de gens de partout au monde qui étaient tous présents pour échanger des idées et créer des partenariats dont tout le monde pourrait profiter.

Nous en avons appris davantage au sujet des possibilités provenant de l’industrie nouvellement légalisée du cannabis et nous avons rencontré de nouveaux joueurs. Puisqu’il s’agit d’une nouvelle industrie, il y a beaucoup de défis à surmonter, mais ils peuvent aussi être vus comme des possibilités. Les chercheurs, ingénieurs, travailleurs, menuisiers, agents de développement des affaires, agriculteurs et professionnels du marketing sont tous nécessaires pour aller de l’avant.

Nous avons appris qu’alors que le charbon est généralement un terme tabou lorsque nous discutons de sujets comme les changements climatiques, il porte aussi des possibilités pour certains comme Michelin, Origin Materials et Port Hawkesbury Paper. Les entreprises ont développé des écoparcs et la technologie qui permet de prendre des matériaux comme le plastique pour les transformer en versions moins dommageables grâce à un nouveau processus qui a été développé grâce à la recherche.

Nous avons même eu la visite d’invités internationaux comme John Kettle de l’établissement Luke en Finlande qui nous a expliqué comme la Finlande a progressé non seulement en développant sa bioéconomie, mais aussi en encourageant sa croissance. Il a aussi eu le courage de dire tout haut ce que plusieurs pensaient tout bas en demandant une action immédiate de la part de tous les joueurs et de l’industrie internationale pour régler ce que nous pourrions qualifier de crise climatique, pas seulement un changement climatique.

Nous en avons appris davantage au sujet de la supergrappe de l’océan au Canada atlantique dédiée à créer un centre pour de développement des affaires et de la technologie pour nos océans et à gérer les défis auxquels font face les municipalités en matière de déchets municipaux; ces deux problématiques ont besoin de notre aide et de nos idées alors assurez-vous de participer si vous croyez avoir des idées novatrices à suggérer.

De l’adoption de nouvelles technologies pour le stockage et le transport des homards de la Première nation Eskanoni afin d’aider à prolonger la durée de vie et la qualité de la viande, à l’application développée par FPInnovations pour aider les entreprises à évaluer la qualité et la disponibilité des ressources en vous informant des coûts de transport des matières et de la façon de maximiser la qualité, BIOCON 2019 a de tout pour tous.

Nous en avons aussi appris davantage au sujet de l’investissement pour ces nouvelles entreprises qui tentent d’apporter un avantage au monde et à la bioéconomie. Notre groupe d’expert sur l’investissement a traité des questions auxquelles font face non seulement les entreprises à la recherche d’investissement, mais a aussi aidé ces entreprises à comprendre ce que recherchent les investisseurs.

 

  1. Les opportunités du carbone :
  • Bruce Anderson, Michelin Canada « Michelin : Une entreprise de mobilité durable »
  • Alex Ward, Origin Materials « Consommation en masse : Faire passer les matériaux durables de moins mauvais à une force pour le bien »
  • Allan Eddy, Port Hawkesbury Paper ÉLe parc éco-industriel en évolution de Port Hawkesbury Paper »
  1. Séance de discussion : Croissance propre et développement technologique régional
  • Jason Hollett, Province de la Nouvelle-Écosse « Le programme de plafonnement et d’échange de la Nouvelle-Écosse »
  • Doug Hooper, Advanced Biofuels Canada « Possibilités de carburant propre au Canada »
  • Sean Fraser, Secrétaire parlementaire de la ministre de l’Environnement et du Changement climatique du Canada
  • Alejandro Adem, MITACS Inc.
  1. Séance de discussion : Investir dans l’espace de la bioéconomie
  • Paul Richards, Innovacorp
  • Michael Dennis, Innovacorp
  • Shelley King, NPC
  • Pascal-Hugo Plourde, SDTC
  • Fraser Gray, Sustane
  1. Présentation de la société et de la recherche appliquée
  • John Kettle, Natural Resources Institute Finland (Luke) « Bioéconomie en Finlande : Expérience des secteurs de la foresterie et marin »
  • Kevin Vessey, Université Saint Mary’s « Culture destinée à la biomasse : Production efficiente, modélisation de la productivité et vérification concrète en Nouvelle-Écosse »
  • Rod Badcock, NS Innovation Hub « Défi de prévoyance du Centre d’innovation de la Nouvelle-Écosse »
  1. Présentation de l’Atlantique :
  • Roberto Armenta, Mara Renewables « Huile de poisson sans poissons – de la baie de Fundy au reste du monde »
  • Stefanie Colombo, Dalhousie University « Utilisation des produits de lignine comme ingrédient fonctionnel de l’alimentation des saumons de l’Atlantique pour améliorer la croissance des poisons et la qualité des granulés »
  1. Sujet d’actualité au Canada atlantique :
  • Kendra MacDonald, Canada’s Oceans Supercluster « Tirer parti de l’atout le plus important du Canada »
  • Myrna Gillis, Aqualitas « Cannabis 2.0 : Développement et recherche de produits à valeur ajoutée »
  • John Baker, CBD Baker Inc. and 1812 Hemp « Chanvre – une culture polyvalente pour le bioraffinage »
  1. Matières premières innovantes :
  • Sylvain Volpe, FPInnovations « Disponibilité et qualité des ressources »
  • Ken LeBlanc, Municipalité régionale du Cap breton « La possibilité urbaine : les bioressources produites par les services municipaux »
  • Steve Parsons, Eskasoni First Nation and Live Stor « Live Stor Sydney »

 

Des pays partout au monde commencent à comprendre l’importance d’une stratégie de la bioéconomie et nous espérons que cette conférence a su offrir des connaissances et de la valeur à tous les participants. Si vous voyez ici quelqu’un que vous pensez pouvoir aider ou qui pourrait vous aider, assurez-vous de communiquer avec BioNB et nous vous aiderons à entrer en contact. Sinon, si vous avez une idée, des connaissances ou simplement des questions au sujet des biosciences et de la bioéconomie, nous sommes ici pour vous aider.

Communiquez avec notre nouveau directeur du marketing et des communications, Andrew Byrne au abyrne@bionb.org.

Mots clés