Subvention du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada

Shawni Beaulieu le 17 octobre 2018

Poste original :  https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?page=1&id=21222&campus_selection=all#.W8d4xGhKiUk

Des étudiantes et étudiants et des chercheuses et chercheurs de l’Université de Moncton recevront une partie du financement historique à l’appui des sciences prévu dans le budget 2018. Le milieu canadien de la recherche bénéficiera du plus important investissement dans la science axée sur la découverte de l’histoire canadienne.

La découverte est au cœur de la science. Lorsque les chercheuses et chercheurs disposent des outils nécessaires pour repousser les frontières de la connaissance, il se passe de grandes choses. Ces découvertes mènent à des innovations qui favorisent la croissance économique et contribuent à la formation d’un effectif apte à relever les défis d’aujourd’hui et de demain au Canada.

Aujourd’hui, la ministre de la Santé, l’honorable Ginette Petitpas Taylor, a annoncé, au nom de la ministre des Sciences et des Sports, l’honorable Kirsty Duncan, l’octroi d’une subvention de plus d’un million $ pour appuyer la recherche fondamentale à l’Université de Moncton, pour soutenir des projets dans des domaines comme la physique, la biologie et le génie informatique. Cette subvention est tirée de l’enveloppe de plus de 558 millions $ pour les établissements d’enseignement au Canada. La subvention s’inscrit dans le plan du gouvernement du Canada visant à attirer au pays des talents étrangers et à promouvoir la diversité. Le financement national donnera à près de 4300 chercheuses, chercheurs, étudiantes et étudiants les moyens de réaliser des travaux de calibre mondial axés sur la découverte.

Cet investissement de 558 millions $ en recherche — le plus important que le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) a effectué cette année — comporte 70 millions $ en nouveaux fonds annoncés dans le budget 2018. En faisant cet investissement, qui augmente le financement accordé aux chercheuses et chercheurs ainsi qu’aux étudiantes et étudiants, le gouvernement du Canada concrétise la promesse inédite qu’il a faite en matière de sciences dans le budget.

Cette année, le CRSNG utilisera plus de cinq millions $ des 558 millions $ afin d’attribuer, au titre du Programme de subventions à la découverte, des fonds supplémentaires aux chercheuses et chercheurs en début de carrière. Ainsi, la nouvelle génération de scientifiques, d’ingénieures et ingénieurs et de chercheuses et chercheurs aura les outils dont elle a besoin pour s’épanouir.

« Aujourd’hui à l’Université de Moncton, nous célébrons les chercheuses et chercheurs qui améliorent et enrichissent l’économie du savoir de notre pays, a mentionné la ministre Petitpas Taylor. L’investissement inédit de notre gouvernement dans les sciences permettra à la prochaine génération d’acquérir de l’expérience de pointe pratique et de la préparer aux emplois et aux occasions de l’avenir. »

« Le Canada soutient la science ainsi que ses chercheuses et chercheurs de talent, a dit la ministre Duncan. Aujourd’hui, nous donnons suite à notre promesse d’investir comme jamais auparavant dans la recherche et la nouvelle génération de scientifiques. Les chercheuses et chercheurs et les étudiantes et étudiants remarquables dont nous récompensons les efforts s’emploient à améliorer le monde et l’avenir de tous les Canadiennes et Canadiens. »

« Les fonds prévus dans le budget 2018 permettent d’accroître considérablement le financement des programmes axés sur la découverte du CRSNG, qui appuient les chercheuses et chercheurs en sciences et en génie, a mentionné Pierre Charest, vice président, Direction des subventions de recherche et bourses, CRSNG. Cet investissement marquant comprend également des fonds supplémentaires pour aider les chercheuses et chercheurs en début de carrière et favoriser l’équité, la diversité et l’inclusion. »

« Annuellement, quelque 40 professeures et professeurs de l’Université de Moncton profitent d’un financement du CRSNG, souligne Francis LeBlanc, vice-recteur adjoint à la recherche et doyen de la Faculté des études supérieures et de la recherche, Université de Moncton. Plusieurs étudiantes et étudiants reçoivent également des bourses du CRSNG et vivent une expérience étudiante hors pair. L’annonce d’aujourd’hui est un investissement important pour l’avancement des connaissances et pour la formation d’étudiantes et étudiants de notre université ! »

« Pour un laboratoire comme le mien, qui s’intéresse aux bases moléculaires de la tolérance au froid, une subvention de cette ampleur permet de soutenir l’achat de réactifs, de consommables et de petits appareils indispensables pour soutenir nos activités de recherche, a mentionné Pier Jr Morin, bénéficiaire d’une subvention et professeur au Département de chimie et biochimie, Université de Moncton. »

Pour plus d’information :

Nyree St-Denis
Conseillère en communications
Cabinet de la ministre des Sciences et des Sports
343-291-4051
nyree.st-denis@canada.ca

Relations avec les médias
Innovation, Sciences et Développement économique Canada
343-291-1777
ic.mediarelations-mediasrelations.ic@canada.ca

Valérie Levert-Gagnon
Agente des relations avec les médias et des affaires publiques
CRSNG
613-996-2341
Valerie.Levert-Gagnon@nserc-crsng.gc.ca

Au sujet du CRSNG

Chaque année, le CRSNG investit plus de 1,2 milliard $ dans la recherche en sciences naturelles et en génie au Canada. Grâce à ces fonds, plus de 11 000 professeures-chercheuses et professeurs-chercheurs de calibre mondial font des découvertes et produisent des percées scientifiques. Ces fonds favorisent également les partenariats et les collaborations qui rapprochent les entreprises des découvertes et des découvreurs. Les partenariats que le CRSNG permet d’établir entre les chercheurs et les entreprises contribuent à orienter la recherche et le développement et à relever les défis que pose le passage du laboratoire au marché.

Le CRSNG offre également des bourses et des possibilités de formation pratique à plus de 30 000 étudiantes et étudiants du postsecondaire et stagiaires postdoctoraux. Ces jeunes chercheuses et chercheurs forment la prochaine génération de chefs de file en sciences et en génie au Canada.

De gauche à droite : Jean-François Bisson, professeur, Département de physique et d’astronomie; Sid Ahmed Selouani, vice-recteur au campus de Shippagan et professeur, Gestion de l’information; Moulay Akhloufi, professeur, Département d’informatique; Pier Jr Morin, professeur, Département de chimie et biochimie; la ministre Petitpas Taylor; Alfred LeBlanc, vice-président, Direction des communications et des affaires générales et internationales, CRSNG; Luc Martin, professeur et directeur adjoint, Département de biologie; Frédéric Huppé-Gourgues, directeur et professeur, École de psychologie; et Francis LeBlanc, vice-recteur adjoint à la recherche et doyen de la Faculté des études supérieures et de la recherche. Étaient absents au moment de la photo : Martin Filion, professeur, Département de biologie; et Fahim Ashkar, professeur, Département de mathématiques et de statistique.

Mots clés