ERIK SCHEME ET L’INSTITUT DE GÉNIE BIOMÉDICAL DE L’UNB

Un article de la série "Sous l'oeil du microscope" Jenn O'Donnell le 13 mai 2015

Voici Erik Scheme, un jeune trentenaire qui en a accompli plus au début de sa carrière que plusieurs accompliront au cours de leur vie entière. L’an dernier, il est devenu titulaire d’une chaire de recherche de la FINB peu de temps après avoir terminé son doctorat en génie biomédical à l’UNB. Aujourd’hui, il est titulaire de la chaire de recherche de la FINB en technologie et dispositifs médicaux grâce à laquelle il aide à propulser l’industrie des technologies médicales au Nouveau-Brunswick en tirant profit de la collaboration grandissante entre l’Institut de génie biomédical (IBME) de l’UNB et le Centre Dr J.-Herbet-Smith pour la gestion et l’entrepreneuriat en technologie (TME).

Le Dr Scheme s’est démarqué très tôt en recevant la médaille d’or du Gouverneur général pour avoir conservé une moyenne de 4,3 tout au long de son travail de doctorat, qu’il a terminé en quatre ans tout en travaillant à temps complet à titre d’ingénieur à l’Institut de génie biomédical de l’UNB. Il a tout de même trouvé le temps de mener à bien plusieurs projets exigeants, de publier 12 articles à titre d’auteur principal ou conjoint, de présenter lors de conférences internationales, de rédiger deux chapitres de livres, et de livrer régulièrement des ateliers au sein de la communauté biomédicale. Sans oublier qu’il a accompli tout cela en étant papa de jumelles!

Même s’il baigne dans le milieu académique depuis le début de sa carrière, son travail  pour la chaire mise principalement sur la commercialisation, la recherche appliquée et le développement d’une conscience communautaire. Sa vision de son rôle de titulaire de la chaire de recherche de la FINB en technologie et dispositifs médicaux comprend trois volets : (1) aider les entreprises existantes à concevoir des technologies novatrices, (2) bâtir l’écosystème entrepreneurial des technologies médicales, et (3) intégrer pleinement l’IBME à la communauté entrepreneuriale.

Même s’il s’agit d’entités distinctes, l’IBME et le TME entretiennent une relation symbiotique en matière d’expertise et de ressources qui encouragent l’innovation et le risque chez leurs étudiants et au sein de l’écosystème entrepreneurial. Un nombre important d’entreprises en démarrage sont nées au TME, y compris SmartSkin Technologies, Resson Aerospace, Oasis Farmery, et plus récemment, Doctors Orders, une entreprise en démarrage qui conçoit une « canne intelligente » pour aider à accélérer le rétablissement des patients, et l’exemple le plus récent  de ce qui se produit lorsque la recherche possède un potentiel commercial.

« Je pense que les technologies médicales surpasseront les pharmaceutiques pendant les prochaines 5 ans », affirme le Dr Scheme. Il croit que la technologie prêt-à-porter servira de plateforme et que les technologies médicales s’y rattacheront naturellement. « Les patients portent un intérêt grandissant à leur propre santé. La combinaison des technologies médicales et des analyses de données volumineuses tracent la voie de l’avenir. »

Lorsqu’on lui demande de partager son objectif ultime pour la chaire, le Dr Scheme nous invite à « imaginer un entonnoir, un procédé par lequel les entreprises potentielles peuvent nous demander de les appuyer et par lequel ils sont guidés dans l’écosystème. » Cette idée est dans l’air de l’écosystème entrepreneurial du Nouveau-Brunswick depuis quelque temps; tout le monde s’entend pour dire que les joueurs clés doivent mieux communiquer entre eux, augmenter la collaboration et réduire le dédoublement afin de réaliser le potentiel économique de la région. « Ne soyons pas naïfs en continuant d’opérer dans des silos distincts. Regroupons-nous et grandissons ensemble. »
Le Dr Scheme reconnaît que son travail avec l’IBME ne représente qu’une infime partie d’un écosystème d’affaires et de recherche beaucoup plus vaste. Dès qu’il en a eu l’occasion suite à son entrée en poste, il a pris des actions concrètes, en rencontrant en personne des membres de la communauté d’affaires et de la recherche de la région. Il dit des technologies médiales qu’elles représentent « l’intersection des biotechnologies et des technologies de l’information », et donc ses efforts de diffusion ont été intersectoriels.

Le 19 mai, l’Institut de génie biomédical, en partenariat avec le TME, la Fondation de la recherche en santé du Nouveau-Brunswick, Health & Life Sciences New Brunswick et BioNB, tiendront l’événement intitulé « Les technologies médicales au Nouveau-Brunswick : Forces et stratégies ». L’événement de réseautage vise à promouvoir la discussion et à aider à identifier les possibilités du domaine des technologies médicales au Nouveau-Brunswick. Le Dr Scheme réfléchi à cet événement depuis son premier jour de travail, espérant qu’il fera œuvre de catalyseur pour que le Nouveau-Brunswick soit en mesure de profiter des occasions émergentes dans le domaine des technologies médicales.

L’Institut de génie biomédical possède l’équipement, les partenariats et la capacité de demeurer à l’affût des besoins de l’industrie et de continuer à innover. « L’Institut comble l’écart de l’industrie, effectuant la recherche qui doit être faite. » Avec le Dr Scheme sur le terrain, l’Institut ouvre ses horizons vers les initiatives axées sur l’industrie, et espère que l’événement sur les forces et les stratégies lui procurera l’information nécessaire pour savoir vers où elle doit se diriger.

Cliquez ici pour en savoir davantage sur l’événement du 19 mai, Les technologies médicales au Nouveau-Brunswick : Forces et stratégies.

Mots clés