LE RÉSULTAT DE LA CONVERGENCE D’UN UNIVERSITAIRE ACCIDENTEL ET D’UN INVENTEUR PROLIFIQUE

Un article de la série "Sous l'oeil du microscope" admin le 14 janvier 2015

En profitant de la vue de la rivière Charles et de l’université Harvard du haut de la fenêtre du 15e étage du centre d’innovation Cambridge, Naumann Farooqi, professeur d’administration de l’Université Mount Alison et président et directeur général de ChemGreen Innovation Inc., décrit son expérience à la suite de sa participation à l’accélérateur technologique canadien (ATC).

Les ATC offrent aux entreprises à forte croissance et prêtes pour la commercialisation un appui pour accéder aux marchés mondiaux et à des services d’entrepreneuriat à l’intérieur de trois secteurs : les technologies de l’information et des communications (TIC), les sciences de la vie et les technologies durables.

Avec 700 autres entreprises en démarrage sous un même toit, M. Farooqi décrit l’environnement qui permet la « pollinisation croisée » des idées. « Il est possible de partager sa passion et de faire le plein d’énergie », dit-il. Il est aussi reconnaissant de l’exposition à des mentors experts qui ont offert des conseils et l’accès à des clients et collaborateurs potentiels. « Plutôt que de passer notre temps à tenter de comprendre comment fonctionne le système ici, explique-t-il, ils ont été en mesure de nous faire part du contexte et nous ont permis de partir sur les chapeaux de roues, ce qui constitue une véritable valeur ajoutée. »

ChemGreen a élaboré un processus unique de production polymérique écologique et à coût comparable. Sa technologie permettra aux partenaires de l’industrie du plastique de retirer les sous-produits dangereux de leur production et de retourner une grande partie des déchets à la réaction. De plus, les produits polymériques élaborés par ChemGreen comprennent des polymères conductifs, magnétiques et antibactériens plus efficaces que ceux qui se trouvent déjà sur le marché. L’entreprise a créé des liens avec des entreprises multinationales dans les domaines des pâtes et papiers, des cosmétiques, de la pharmaceutique, et des dispositifs biomédicaux.

À ses débuts, ChemGreen était une collaboration entre M. Farooqi, un « universitaire accidentel » avoué, et son collègue, le Dr Khashayar Ghandi, chercheur novateur et professeur de chimie. Dans son laboratoire de l’Université Mount Alison, le Dr Ghandi a élaboré un processus chimique unique pour la production de polymères. En 2009, quelques étudiants en administration de M. Farooqi ont proposé un plan d’affaires pour ChemGreen au concours Percée de la Fondation de l’innovation du Nouveau-Brunswick et ils ont remporté le premier prix. M. Farooqi est alors entré en partenariat avec le Dr Ghandi afin de lui fournir l’expertise d’affaires nécessaire au lancement de l’entreprise. En 2010, ChemGreen à obtenir son premier brevet pour le procédé chimique et son travail a véritablement pris sont envolée. Aujourd’hui, ChemGreen détient et utilise 10 brevets pour une variété de produits polymériques et de procédés. Ces brevets et les talents de résolution de problèmes créatifs du Dr Ghandi donnent à ChemGreen son avantage unique dans un domaine mondial très compétitif. Actuellement, M. Farooqi cherche des partenaires qui partagent un intérêt stratégique dans l’élaboration de nouveaux produits et procédés pour élargir leurs atouts en matière de propriété intellectuelle.

Farooqi attribue une grande part du succès précoce de ChemGreen à l’appui d’organisations telles que BioNB, le ministère provincial de Développement économique et l’Agence de promotion économique du Canada atlantique. « Plusieurs entreprises ne se seraient jamais rendues à ce point en se basant sur leurs propres ressources », indique M. Farooqi.

Alors que sa résidence de trois mois à l’accélérateur technologique canadien tire à sa fin, M. Farooqi est heureux de revenir au Nouveau-Brunswick. Le Dr Ghandi et lui-même apprécient leur qualité de vie au Nouveau-Brunswick et ils ont hâte de contribuer à l’économie locale, en fournissant des occasions d’emplois à des professionnels hautement qualifiés. Il croit fermement que les occasions d’emploi chez les entreprises en démarrage sont particulièrement pertinentes pour les récents diplômés. « Je crois qu’ils acquièrent beaucoup plus d’expérience, dit-il. Ils ont une excellente occasion de vraiment utiliser l’investissement de temps, et l’expérience qu’ils obtiennent constituent de véritables habiletés qui sont transférables à plusieurs endroits. »

Pour plus d’information sur ChemGreen, consultez le http://www.chemgreen.ca/.

Le Service des délégués commerciaux du Canada accepte les demandes pour son prochain ATC@Boston. Cliquez ici pour en apprendre davantage. 

Mots clés