Les graines du passé permettent de récolter l’avenir

BioNB et les Pays-Bas Andrew Byrne le 27 mai 2020

Alors que la crise de la COVID-19 continue à avoir un effet sur l’économie mondiale, mettant en lumière les défis en matière de logistique et de connaissances dans des domaines comme les soins de santé et la sécurité alimentaire, les innovateurs de partout au monde continuent de faire la promotion d’un changement rapide. Ici au Nouveau-Brunswick, au Canada, notre province est à la recherche de partenaires et de possibilités de collaboration internationales pour nous aider à répondre aux problématiques de sécurité alimentaire.

Le Nouveau-Brunswick possède non seulement un sol argileux abondant, non-contaminé et fertile à cause de la crue annuelle et de la sédimentation des minéraux et des nutriments des cours d’eau, il possède aussi plus de 1 000 parcelles de terrain inutilisées qui, avec un peu de travail, pourrait être transformées en terres arables et en sites pour des serres. Les Pays-Bas possède une masse terrestre 43 % plus petite que celle du Nouveau-Brunswick, mais il s’agit du deuxième plus important exportateur mondial de nourriture en fonction de la valeur, suivant seulement les États-Unis qui possède une masse terrestre 270 plus grande. Gisèle Yasmeen du Réseau pour une alimentaire durable suggère que l’approche émergente de déséconomie d’échelle pourrait être ce dont des provinces comme le Nouveau-Brunswick a besoin pour créer une véritable sécurité alimentaire. https://www.cbc.ca/radio/thesundayedition/the-sunday-edition-for-may-17-2020-1.5564926/the-pandemic-has-laid-bare-structural-inequalities-in-our-food-systems-advocate-says-1.5564966

Depuis plusieurs années, BioNB ainsi que des représentants de l’Université du Nouveau- Brunswick, l’Université de Moncton, Mitacs, Ignite Fredericton, l’APECA, le ministère de l’Agriculture, de l’Aquaculture et des Pêches du Nouveau-Brunswick et Opportunités NB ont créé des liens avec des représentants de l’industrie, du gouvernement et du milieu universitaire des Pays-Bas pour faire la promotion de la collaboration en matière de recherche sur les technologie de croissance en serre pour les fruits, les légumes et le cannabis. En 2018, une délégation de BioNB a visité Wageningen University & Research, Perfect Plants, Tomatoworld, Bedrocan, Scion, Priva, Havecon et Delphy et ont participé à l’événement international en horticulture GreenTech.

L’été suivant, une délégation des Pays-Bas est venue au Nouveau-Brunswick pour visiter nos installations de serres actuelles et nos opérations intérieures de cannabis, y compris Organigram et Canopy. Le moment fort de leur visite a été leur participation à un atelier hautement interactif sur le cannabis médical offert par un des chefs de file en matière de recherche sur le cannabis, le Dr Arno Hazekamp et son équipe d’experts en horticulture. Le présentateur Thomas Rau a présenté ce qui allait devenir l’année suivante la Legal Cannabis Coalition et ils sont maintenant passé à la prochaine étape vers leur avenir en publiant la semaine dernière le premier communiqué de presse de LCC annonçant leurs collaborations et partenariats.

« La Legal Cannabis Coalition (LCC) est une collaboration unique entre des entreprises des domaines de la culture des plants, de la recherche en laboratoire, et des questions réglementaires. Chacun des membres est un expert dans son propre marché, de la construction de serres et l’installation de l’éclairage DEL, aux tests en laboratoire et à l’enregistrement de nouveaux médicaments. La LCC est une association industrielle qui offre à ses membres une approche plus coordonnées à l’entrepreneuriat, la recherche et l’éducation en matière de cannabis. »

Cette équipe du N.-B. est en faveur d’un modèle de R et D collaboratif européen, qui comprend des entreprises clés et auxiliaires du N.-B. et des Pays-Bas. En utilisant ce modèle après la Deuxième Guerre mondiale, les Néerlandais sont devenus des chefs de file en matière d’agriculture et d’horticulture. Selon cet article du National Geographic, THIS TINY COUNTRY FEEDS THE WORLD (en anglais seulement), les Pays-Bas sont devenus un géant de l’agriculture en présentant un portrait de l’agriculture de l’avenir. Il y a plusieurs décennies, les Pays-Bas ont créé un comité national, un effort coordonné de collaboration, pour l’agriculture durable axé sur l’idée principale de produire deux fois plus de nourriture avec deux fois moins de ressources. Ils ont presque complètement éliminé l’utilisation de pesticides dans leurs cultures, réduit la consommation d’eau de plus de 90 % et leur industrie de la viande a réduit l’utilisation d’antibiotiques pour les animaux de plus de 60 %. Ce sont des éléments que les géants agricoles de l’Amérique du Nord ont longtemps cru nécessaires.

L’organisation principale ou le « cerveau » derrière tout ça? Un de nos amis, Wageningen University & Research, le membre universitaire de la Legal Cannabis Coalition. Ces premiers pas dans la recherche sur le cannabis au Canada atlantique sont documentés sur vidéo, les liens universitaires sont forgés, et la recherche sur la technologie des serres ont pris leur émergence depuis la COVID-19 à cause du lien avec les risques liés à la chaîne d’approvisionnement alimentaire.

Que nous parlions de la gestion des chaînes d’approvisionnement, de la pénurie de main-d’œuvre, ou de crises mondiales, l’écosystème de l’innovation que la province a encouragé sera la clé au cours des prochaines années si vous voulons réellement assurer la sécurité alimentaire. Nous avons la capacité de devenir des chefs de file en solutions novatrices pour les entreprises agricoles, et nous avons bâti des liens de R et D avec les Néerlandais car il s’agit d’un partenaire parfait pour le N.-B. Les deux régions sont semblables au niveau économique et culturel. Les deux territoires sont relativement petits, et les Pays-Bas étaient dans une situation semblable dans les années 1950 et 1960. Au lieu de tenter de tout faire nous-mêmes et de réinventer la roue, BioNB et ses organisations partenaires ont saisi l’occasion d’un usage plus que récréatif du cannabis et ont commencé à forger ces liens.

Tout est connecté et ainsi le système que nous envisageons ne fonctionnera pas si une seule organisation tente de tout accomplir seul. BioNB est le point d’ancrage car nos liens et notre base de connaissances dans le milieu industriel, universitaire et gouvernementale nous permet de nous déplacer aisément entre les trois types d’intervenants. Les universités de la province possèdent l’infrastructure de recherche et les étudiants. Mitacs a déjà créé les liens nécessaires pour les projets de recherche étudiants entre les établissement d’enseignement et la Wageningen University. RPC, un des établissements de recherche sur le cannabis et de mesures de productivité les plus importants au pays, peut soutenir la recherche et possède une grande expertise au Nouveau-Brunswick, et le coordonnateur provincial du cannabis aidera à engager l’industrie pour aider à financer ces projets à long terme.

BioNB a joué un rôle principal dans la création du poste de coordonnateur provincial du cannabis au Nouveau-Brunswick, qui a comme rôle de rassembler tous les intervenants en matière de cannabis de la province. Ces visites entre les pays ont non seulement créé et encouragé un échange de connaissance nécessaire, mais les membres de l’équipe ont maintenant la possibilité de jouer un rôle de premier plan pour détermine l’avenir la province. Le Nouveau-Brunswick pourrait faire la validation de concept pour la recherche, non seulement sur le cannabis, mais aussi pour l’innovation en horticulture en général. Nous avons le territoire (y compris l’accès à de la chaleur géothermique), la main d’œuvre qualifiée (souvent dans des communautés rurales qui ont besoin d’une nouvelle industrie), les chercheurs, et les connections; il ne nous reste qu’à coucher des idées sur papier et à transformer ces mots en actions.

Vous pourriez vous demander pour BioNB parle de cannabis et de sécurité alimentaire dans le même article. Par contre, ceux qui ne font pas partie de l’industrie ne considèrent généralement pas les applications à valeur ajoutée du cannabis et du chanvre. Les innovateurs de cette nouvelle industrie se sont affairés à créer de la machinerie destinée à cette fin et à développer attentivement des processus pour une des industries les plus réglementées sur la planète. Ce travail est généralement financé par l’industrie et l’argent qui peut être obtenu des organismes subventionnaires provinciaux et fédéraux pour la R et D. Notre industrie agricole traditionnelle peut tirer profit de cette augmentation de l’innovation sans avoir à y accorder autant de son argent ou de son temps pour la recherche. Si les collaborations sont formées entre deux ou plusieurs entreprises, le risque est réduit, le travail est coordonné, et les résultats qui en découlent sont partagés. Nous avons maintenant la possibilité de nous concentrer sur la recherche sous-jacente à la production durable de toute culture grâce à la création d’un processus provincial réellement circulaire.

Le 24 avril 2020, dans le cadre d’une entrevue à la CBC, le premier ministre du Nouveau-Brunswick Blaine Higgs a mentionné comment l’équipe du Nouveau-Brunswick avait exploré la technologie de serres néerlandaise et comment leurs innovations pourraient être incluses dans nos pratiques agricoles. Lorsque l’attitude positive de notre premier ministre est combinée au travail sur le terrain qui a été amorcé par notre équipe, notre province est prête à se place à l’avant-plan. C’est le moment de prendre les connaissances que BioNB et ses partenaires ont aidé à cultiver, les partenariats que nous avons aidé à forger, et à nous mettre en mouvement. Si nous le faisons, le Nouveau-Brunswick pourrait être une province plus durable, une province avec un plan d’action robuste pour la sécurité alimentaire; une province qui continuera à affronter les tempêtes qui pourraient se mettre sur notre chemin.

La sécurité alimentaire n’est pas un problème néo-brunswickois, c’est un problème mondial, et le Nouveau-Brunswick peut être un chef de file afin de créer un environnement où l’innovation peut prendre son envol, créer des solutions grâce aux idées et à l’inspiration internationale.

Mots clés